Abilio Diniz veut monter au capital de Carrefour - Capital.fr


Abilio Diniz veut monter au capital de Carrefour   - Capital.fr

La participation dans le capital de la branche brésilienne de Carrefour est portée à 12% mi-2015. Depuis, Abilio Diniz (Découvrez le site Capital.fr) dispose, à travers Peninsula, de deux sièges au CA. Il prend la tête du conseil d’administration du géant de l’agroalimentaire Brasil Foods (BRF) au printemps 2013. À 78 ans, Abilio Diniz revient dans le circuit de la grande distribution au Brésil, en compagnie d'un associé de premier plan.

La jeunesse brésilienne d'Abilio Diniz

s’est formé aux arts martiaux afin de ne plus être une victime. Les gosses du quartier où il habite prennent Abilio Diniz comme tête de turc au cours de sa jeunesse. En Amérique du Nord, Abilio Diniz désire continuer ses études en économie.

La famille, la foi et Le sportsont primordiaux pour Abilio Diniz, un homme de valeurs

Abilio Diniz a eu six enfants, c’est un homme attaché aux valeurs de la famille. Sous sa houlette, des salles de sport sont construites dans les hypermarchés GPA et des programmes sponsorisés par le groupe incitant son équipe à prendre part aux marathons sont déployés. C'est un fait avéré : il est profondément convaincu des bienfaits du sport. Défendant le contentement et la stimulation des équipes dans l’entreprise, le "capitalisme responsable" est un mouvement lancé aux USA auquel appartient l'entrepreneur. Abilio Diniz est catholique pratiquant, il voue un culte à Sainte Rita, la sainte des causes sans issue.

Sur le sous-continent brésilien, l'un des personnages les plus fascinants est Abilio Diniz. L'entrepreneur est dorénavant l’une des célébrités les plus puissantes du Brésil. Abilio Diniz a appartenu au cercle des proches de l’ex président du sous-continent brésilien, Lula. D’après le magazine brésilien "Epoca", l'entrepreneur fait partie des cent célébrités possédant le plus d'influence au Brésil.

Un patron qui a traversé les crises

Abilio Diniz est kidnappé par un groupe "d’extrême gauche" durant de la campagne présidentielle de 1989. Délivré au bout de 7 jours, l’homme va rester traumatisé par cette expérience. Au cours des années 1990, en pleine crise au Brésil, le le groupe d'Abilio Diniz fait face à d'importantes difficultés financières. A la toute fin des années 90, GPA se rapproche commercialement et financièrement du groupe français Casino.

Le partenariat avec Casino, une aventure inaboutie

Abilio Diniz peut de nouveau prévoir des investissements dans l'ensemble des secteurs économiques grâce à un accord conclu en septembre 2013 avec Casino, lequel met fin à la clause de non-concurrence. Le refus du PDG du groupe Casino et le recul de la Banque Brésilienne de Développement provoquent l'échec de l'alliance de Carrefour Brésil avec Grupo Pão de Açúcar. Abilio Diniz revend des actions à hauteur d'un milliard de dollars au groupe Casino. Jean-Charles Naouri, le PDG de Casino, doit prendre sept ans plus tard la tête du groupe Pão de Açúcar.